Restaurons l'orgue Cavaillé Coll

Les votes du public ont placé l'orgue de l'Eglise Saint-Béat en tête pour atteindre 52,5 %. La société Dartagnans se mobilise aux côtés de la Ville d'Epône pour lancer sa campagne de financement participatif en partenariat pour restaurer l'orgue Cavaillé-Coll de l'Eglise Saint-Béat.

 

L'orgue Saint-Béat sélectionné par la Commission "Sauvons nos monuments" et par vos votes !

Avec l'appui de la société Dartagnans, société spécialisée dans les campagnes de financement participatif de courte durée en collaboration avec Le Parisien et la Région, la Ville d’Épône avait déposé un dossier de sauvegarde de l'orgue de l'Eglise Saint-Béat qui a été retenu par la commission "Sauvons nos monuments".

Les votes du public l'ont placé en tête avec 52,5 % lors d'une campagne de vote de 15 jours. 

La Ville d'Epône reçoit l'accompagnement de Dartagnans pour le lancement de sa campagne de financement participatif de courte durée.

 

Un peu d’histoire

Destiné à l’origine pour l’église d’Enghien- Les-Bains comme orgue de chœur, l’orgue de l’église Saint-Béat a été construit en 1878 par le facteur Aristide Cavaillé-Coll.
Arrivé à Épône en 1901, il possède de belles qualités techniques et acoustiques. Il est classé dans la catégorie des orgues d’accompagnement et comporte 342 tuyaux dont la longueur varie de 1,5 m à 2,4 m. Son buffet en chêne est de style néo-gothique.

Sa dernière restauration, réalisée par le Facteur Pierre Maciet, date de 2008 et a essentiellement consisté en une remise en son état d’origine.

Ce chantier avait nécessité environ 1000 heures de travail.

Projet de restauration

Aujourd’hui, l’orgue a besoin d’une nouvelle restauration, car les canicules successives ont endommagé le sommier sur lequel se trouve 95 % des tuyaux.
Le sommier, appelé « le secret » par les Espagnols, est la pièce essentielle au fonctionnement d’un orgue. C’est un assemblage complexe de bois et de mécanique qui doit être parfaitement étanche pour distribuer le vent sous pression dans les tuyaux. Celui de l’orgue d’Épône doit mesurer environ 1,80 m sur 1,20 m, avec une épaisseur d’environ 20 cm, pour un poids avoisinant les 80 kg.

Pour cette nouvelle restauration, l’instrument devra être entièrement démonté et le sommier amené en atelier où il sera à son tour démonté afin de réencoller la table et les barrages à la colle chaude.

Ces travaux immobiliseront l’orgue pour une durée d’au moins 8 mois et seront réalisés par deux compagnons pour un coût de 15 000 € TTC.

Soutenez la restauration de l'orgue en faisant un don en cliquant ici.